Grève des trains: pourquoi les médias font-ils tant de foin ?

La grève des train de ce 6 janvier 2016 n’est certe pas la 1ère ni la dernière, et pourtant, au lieu de se limiter à passer l’info, les médias en profitent les jours qui précédent la grève et le jour dit, pour nous bassiner les oreilles avec les étudiants, le co-voiturage, la gare du midi à Bruxelles qui est vide à part le qidam qui n’était pas au courant (mais dans quel monde il vit ?), les gens qui interviennent à la radio pour dire qu’ils ne sont pas contents, les grévistes qui jurent leurs grands dieux que c’est pour la sécurité des voyageurs, enfin bref; toujours les mêmes histoires.

Sans compter que selon le jour et l’heure à laquelle ils interviennent, les journalistes annoncent une fois aucun train, une autre fois moins d’un train sur deux…autant dire qu’ils ne font que rajouter à la confusion.

Hier soir au journal parlé de 19h30, il y avait un reporter de la rtbf en gare de Namur qui interrogeait les passagers d’un train vers Bruxelles pour savoir comment ils allaient s’en sortir pendant ces deux jours de grève: les uns feraient du co-voiturage, les autres travailleraient de chez eux, l’une d’entre-elle pas de chance, impossible de télétravailler donc il fallait qu’elle se prenne une nuit d’hôtel et ça avait plus l’air d’être un problème pour le reporter que pour la demoiselle en question.
Pourquoi il n’est pas resté collé à elle pendant les deux jours de grève des trains tant qu’il y était ?

Moi ça m’aurait intéressé de savoir si la nourriture de l’hôtel était correcte, si elle avait bien de l’eau chaude dans la chambre, si le petit déj était convenable ?

Ne me méprenez pas: tous ces gens ont le droit de s’exprimer et ont raison de le faire si on leur en donne l’occasion.

C’est vrai la grève des train en plein examen, c’est vache pour les étudiants, pour les gens qui sont obligés de prendre un jour de congé, etc mais, si les médias se faisaient moins de bruit, est-ce que ces grèves auraient encore autant de raisons d’être ?

Parce qu’il faut bien le dire, les syndicats n’obtiennent rien de rien, aucun résultat. Mais ils continuent malgré tout: tant que les médias leur déroulent le tapis rouge et en font leurs choux gras, grâce aux grèves de trains, ils arrivent encore à bien se faire entendre.

Mais si la prochaine fois, les médias se limitent à passer l’info…la grève sera toujours aussi pelante pour les navetteurs, mais qui en entendra parler ?

[bctt tweet=”Grèves des trains: pourquoi les médias font-ils tant de foin ?”]