Nous non plus on n’est pas des pigeons!

Dans sa diffusion de ce jeudi 4 décembre, l’émission de la RTBF On n’est pas des pigeons proposait un sujet sur les règles de confidentialité de Facebook et de Google.

On aurait pû penser que celà partait d’une bonne intention et que la chroniqueuse nous aurait expliqué comment bien paramètrer son compte Facebook ou son compte Google mais…
Le sujet a très vite tourné à l’ironie: Florence Hainaut s’est limitée à insinuer le doute sur l’utilisation que font Facebook et Google de nos données personnelles et ma foi, faire un peu peur aux gens, uniquement en se basant sur le fait que les conditions d’utilisation sont nébuleuses, ça fonctionne toujours.

Peu d’entre nous sont allés vérifier ce que font en réalité Facebook et Google avec nos données personnelles…

Et sur sa lancée, Florence Hainaut s’en est prise assez violemment à Google, l’accusant del’accusant de
faire des choses bien plus graves que Facebook, avec nos données personnelles.
Et “bien plus grave”, c’est assez vague comme expression mais en même temps assez inquiétant: que fait-donc Google avec mes données personnelles et dois-je avoir vraiment peur d’allumer mon ordinateur ? Et d’où diable Florence tient-elle cette information ??
Google va-t-il venir me hanter la nuit, me dénoncer à la CIA, au fisc, va-t-il me suivre jour & nuit et noter scrupuleusement tous mes faits et gestes pour un jour me les retourner en pleine figure ?

Sans faire l’apologie de Google, loin de là, je connais des gens qui sont biens contents de savoir où se trouvent leurs enfants à un moment donné, consulter leur emails ou qu’ils soient et sur n’importe quel appareil, trouver une formation, apprendre un métier, trouver un emploi, retrouver son chemin, organiser une balade, trouver des clients, apprendre à cuisiner, traduire n’importe quoi dans n’importe quelle langue, bref, la liste des services rendus GRATUITEMENT par Google est INTERMINABLE.

A force de réunir, classer et présenter l’information dont il dispose, Google nous a tous rendus beaucoup plus intelligents que nous ne l’étions avant.

Pour beaucoup d’entre nous, Google a boulversé la manière dont nous vivons, dont nous mangeons, dont nous communiquons, dont nous conduisons, dont nous apprenons,…franchement…tant qu’à en parler à la télé, celà me parait être un sujet un peu plus utile que de simplement vouloir faire peur aux gens.
Alors c’est vrai, en contrepartie, Google nous propose un petit carré de publicité (ciblée sur nos habitudes de surf), nettement moins envahissant ou intrusif que Monsieur Marc et le Petit de chez Carrefour Market, ou que cette cruche de Sophie des meilleurs prix garantis qui nous cassent les oreilles à longueur de journée sur les radios de…La RTBF!

Google ne vend mes données personnelles à personnePour la petite histoire, Google n’oblige personne à utiliser ses services et ne vend nos données personnelles à personne.C’est indiqué clairement dans leurs Règles de confidentialité et conditions d’utilisation et il faut vraiment être vraiment naïf pour croire qu’une société a les moyens de se les payer à des fins commerciales
Nos données personnelles, c’est la raison d’être de Google, tout leur business est basé dessus et il ne sont pas stupides au point de les utiliser à mauvais escient.

Et sauf à détenir la preuve du contraire, c’est mentir que de l’affirmer ou même de l’insinuer.

Morale de l’histoire ?
Messieurs-dames d’On n’est pas des pigeons, faites un petit effort dans vos sujets: nous non plus on n’est pas des pigeons!